Gin tonic maison

copper5

Peut-être l’avez-vous remarqué, mais la mixologie – l’art de faire des cocktails – est de plus en plus en vogue. Les barmans s’apparentent désormais à de véritables Chefs, capables de mélanger les alcools, les jus, les épices, les fruits, les légumes et j’en passe, avec brio et originalité.

***

C’est en Belgique, à Gand (l’article est ici) que j’ai réalisé pour la première fois que derrière cette discipline se cachait un vrai savoir-faire, souvent ignoré. Je me suis laissée guider par la barman du Njoy (un bar malheureusement fermé depuis) qui m’a orienté vers un cocktail comme on conseillerait quelqu’un pour un bon vin, me posant mille et une questions sur mes goûts et mes préférences pour au final, un résultat bluffant: Meringue Lust, un cocktail qui semblait fait sur mesure pour moi!

Smokey Margarita - Coppers

Smokey Margarita – Coppers

Depuis, je troque volontiers les traditionnels mojito, caïpirinha et cosmopolitan d’autrefois pour des choses plus « osées ». Je ne recule plus devant certains ingrédients que j’imagine mal dans un cocktail, car je sais désormais qu’au final, l’équilibre, le bon goût et la surprise sont toujours au rendez-vous. C’est un conseil que m’avait donné lors d’une interview Alexis Hue, barman au Piano Bar de l’hôtel Le Royal à Luxembourg et vainqueur du championnat national des cocktails au Luxembourg.

J’ai ainsi fait de très belles expériences, la dernière en date ayant eu lieu au Coppers, un restaurant situé à Esch-Belval, dans le sud-ouest du Luxembourg (dont la carte de cocktails vaut le détour). J’ai commandé un smokey Margarita et je n’en reviens toujours pas de cette délicieuse saveur fumée que j’ai pu ressentir lors de la dégustation: « À la fin, nous vaporisons du whisky Islay qui est très tourbé, en l’occurence un Laphroaig de 10 ans d’âge« , m’a précisé son créateur, Gabriel Boisante. Et pourtant, je ne suis pas adepte de whisky… Mais c’est un cocktail que je reprendrai à coup sûr!

***

Plus récemment encore, c’est le gin tonic que j’ai découvert. La boisson revient clairement sur le devant de la scène et fait de plus en plus d’adeptes, bref, c’est la grande mode. J’ai eu l’occasion de tester le gin Cooperhead (rien que la bouteille est magnifique, pas vrai?) mais aussi la gamme de tonics Fever-Tree pour le magazine féminin luxembourgeois Janette, dans lequel j’écris régulièrement (« Les recettes de Janette » – à lire ici). J’ai donc réalisé un gin tonic maison et j’ai eu envie de partager la recette avec vous. Un conseil, essayez! Même si vous pensez – a priori – ne pas aimer. Et lorsque vous sortez boire un verre, pensez vraiment à demander conseil aux barmans avant de choisir, vous ne serez pas déçu(e)s…

Allez, c’est parti pour une première séance de mixologie!

copper7

Ingrédients

(pour un verre)

verre à ballon/à pied ­

bain de glaçons

50 ml de gin Copperhead

­ 200 ml de Fever­Tree – Mediterranean

 zestes d’orange ­

feuilles de coriandre

Et maintenant? Versez le gin dans votre verre. Ajoutez le bain de glaçons et le tonic. Terminez avec des zestes d’orange et quelques feuilles de coriandre pour la décoration.

copper6

copper2

Psst… Toujours très au fait, le magazine Janette consacre d’ailleurs depuis plusieurs mois une rubrique dédiée aux recettes de cocktails. Si ça vous intéresse, sachez que le magazine peut être lu en ligne, tout le monde y a donc accès en suivant ce lien.

Publicités

2 réflexions sur “Gin tonic maison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s