Juillet et son cake fondant aux abricots et aux amandes

1er juillet ça y est, l’été commence. Je sais qu’en réalité c’est le 21 juin qu’il démarre réellement mais pour moi, c’est bel et bien le mois de juillet qui incarne la saison estivale.

Juillet c’est le début des vacances, les valises qui se préparent, la quiétude des week-ends durant lesquels le soleil de plomb semble avoir assommé tout le monde, les débuts d’après-midis passées volets fermés, au frais devant « Météo des plages » et le goûter qu’on fini par prendre au jardin, quittant la fraîche obscurité de la maison pour le soleil éblouissant et la chaleur écrasante du dehors.

Jullet c’est aussi les rendez-vous sportifs.

Déjà en juin, Roland Garros semble sonner le glas des durs mois pour laisser place aux beaux jours… Roland Garros pour moi, c’est les révisions du bac. Chaque fois je repense à ces journées censées être consacrées aux révisions mais que je passais discrètement devant le tournoi, prise soudain d’un grand intérêt pour le tennis et ses joueurs. Puis cette année la Coupe du Monde de football, qui me renvoie à ces vacances de 98, à la victoire des Bleus, quand j’avais 10 ans, que nous étions en vacances et que toutes les filles avaient les ongles des orteils peints en bleu blanc rouge. Quant vient le Tour de France enfin, je repense à mon père devant sa télé et à moi avec mon ventre bien rond de l’an passé, assise au bord de la route en bas de chez nous, à attendre le passage de la caravane et des cyclistes.

Juillet c’est aussi les vacances bien sûr. La perspective de l’ailleurs, du repos, des retrouvailles, des découvertes, du bleu de la piscine, du rouge de l’autoroute et du drapeau vert des plages. Juillet c’est aussi revoir la mer. Même si ce ne sera que pour août, voire pour septembre, juillet sent la crème solaire et le sel, le sable chaud et le barbecue.

Juillet c’est aussi les dîners sur la terrasse, quand enfin il est possible de manger dehors, quand une petite baisse de température nous le permet. Les salades de tomates du potager qui ont enfin du goût, le basilic cueillit à même le pot, et puis les fruits, les fruits d’été. Les pêches, les nectarines, les cerises, les abricots. Les abricots bien mûrs, doux comme la joue d’un bébé, juteux et sucrés…

J’ai choisi d’illustrer le mois de juillet sur le blog avec un cake fondant aux abricots et aux amandes. Un délice… et une recette à emporter en vacances.

Et pour VOUS, que représente le mois de juillet ? Racontez-moi en commentaires…

Ingrédients

  • 5 abricots
  • 140 g de farine
  • 100 g de poudre d’amandes complètes
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 125 g de sucre
  • 125 g de beurre mou
  • 3 oeufs

Et maintenant ?

  1. Préchauffez votre four à 210 degrés.
  2. Mélangez la farine, la poudre d’amandes et la levure dans un récipient.
  3. Dans un autre récipient, mélangez le beurre et le sucre puis ajoutez les oeufs un à un en fouettant vigoureusement.
  4. Tamisez enfin le mélange de poudres (farine amandes et levure) dans votre préparation.
  5. Ouvrez vos abricots en deux et ôtez-en les noyaux.
  6. Dans un moule à cake beurré, déposez la moitié de la pâte et ajoutez vos demi abricots sur le dessus.
  7. Recouvrez de pâte et terminez avec quelques abricots en surface.
  8. Enfournez 15 minutes à 210 degrés puis baissez la température à 180 degrés durant 30 minutes.

 

14 réflexions sur “Juillet et son cake fondant aux abricots et aux amandes

  1. MERCI cookerei je l ai goûté et adoré …l abricot étant min fruit préféré je ne peux qu’ aimer…..petite acidité mêlé au goût d amande à faire et à refaire

    J'aime

  2. « On ne sait plus si on est lundi ou jeudi », exactement… Merci pour ton commentaire, très joli petit texte ! Profite bien de ton été… et de ton anniversaire :-)

    J'aime

  3. Juillet c’est le mois de mon anniversaire. C’est le premier truc qu’on retient enfant. Et puis celui du coup du feu d’artifice qui met des étoiles plein les yeux. Aujourd’hui c’est la chanson de Calogero et Nice… Et c’est le mois des fins d’années à l’école. Des larmes dans les yeux en quittant les copains à l’époque, puis les élèves et les collègues maintenant. C’est le mois où d’un coup, on ne sait plus si on est lundi ou jeudi. Et le sable et la mer…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s