Un tour en Sicile

Sicile 0

La Sicile, si proche et pourtant si éloignée de l’Italie… Quelques années déjà que je lorgnais cette île intriguante, associée tant à la mythologie qu’à la mafia. Le voyage débute à Trapani, sur la côte ouest de l’île, bordée par les marais salants et la Méditerranée. L’île, sous domination arabe de 827 à 1061, est toujours marquée de ces influences orientales, tant au niveau de l’architecture que de la cuisine. Ne passez pas par Trapani sans goûter à son merveilleux couscous de poisson !

En face de la ville se dessinent les îles Egades, occupées par une poignée d’habitants. On s’arrêtera à Favignana pour y visiter les anciennes usines de conserves de thon, poisson roi dans la région, mais aussi pour profiter des paysages et des criques aux eaux transparentes.

La route se poursuit en direction de Palerme jusqu’à Cefalu’. Un petit village de pêcheur hors saison, qui se transforme en station balnéaire prisée l’été. Nichée entre la mer tyrrhénienne et la Rocca, cette petite montagne qui sert d’arrière-plan à Cefalu’, la commune respire le bien-être. On marche sur sa plage de sable doré, on flâne dans les ruelles jusqu’au petit port pour assister au retour de la pêche et on finit avec une pâtisserie au pied de sa jolie cathédrale. La spécialité du coin? Les sardines et les anchois, à déguster en commandant par exemple des pasta alla sarda, accompagnées de raisins et de fenouil sauvage, que l’on trouve partout sur les routes de Sicile. Un plat traditionnel et très représentatif de la cuisine sicilienne, qui sait se distinguer des pâtes traditionnelles servies en Italie.

sicile 39

Vous voulez avoir un aperçu du paradis ? Longer la côte jusqu’au détroit de Messine en s’arrêtant au Capo Milazzo, une réserve naturelle où se cache la piscine de Vénus. Une promenade magnifique avec une vue exceptionnelle sur la nature sauvage.

sicile 32sicile 31

Prochaine escale : Taormine, le St-Tropez sicilien. On quitte le bord de mer pour prendre un peu de hauteur. Le village dispose d’une vue grandiose sur l’Etna et sur l’Isola bella, une petite île reliée à la terre par un fin banc de sable et abritant la maison de Florence Trevelyan. Si vous voulez profitez de la plage que l’on atteint par une jolie promenade à flanc de coteau, c’est là qu’il faut descendre. À Taormine, on goûte enfin aux involtini di spada, des roulés d’espadon, 2e poisson star sur l’île, cuisinés ici avec des raisins, des câpres, des pistaches ou des amandes… À chaque chef sa recette ! Vous en avez marre du poisson ? Goûter aux pasta alla norma, ces pâtes aux aubergines, aux amandes et à la ricotta dont se délectent les siciliens.

  sicile 32

Avant de partir, on n’oublie pas de visiter le merveilleux théâtre antique de Taormine, le second plus grand de Sicile, qui offre une vue spectaculaire sur l’Etna enneigé. Envie de vous promener à l’ombre ? Faites un détour par le jardin botanique de la ville, charmant et romantique.

sicile 25

Après un petit détour par Noto, ville baroque par excellence, direction la fameuse Syracuse, ou plus précisément l’île d’Ortygie, où se trouve le centre historique de la ville. La mer y est plus sauvage encore, se brisant contre les roches et remparts qui entourent l’île. On se promène dans les ruelles de l’ancien quartier juif et on y déguste des anchois toujours, des oursines, du poisson toujours… en se délectant de vin blanc sicilien, dont on se jure d’en rapporter au retour.

Place à l’histoire du côté de la vallée des temples d’Agrigente fondée en 582 av. J.-C. par la cité de Géla (elle-même colonie grecque fondée par Rhodes et les Crétois), sur le site de la ville actuelle. La statue d’Icare, les ruines des temples surplombant la mer, les champs d’oliviers… Sicile et Grèce se confondent. Sur le chemin du retour, on s’en va escalader la Scala dei Turchi, une falaise de granit blanche qui plonge dans la mer… paysage irréel.

 

sicile 2

Sicile 00

Le séjour touche à sa fin, dernière escale à Marsala, jolie petite station balnéaire à quelques minutes de Trapani, réputée pour son vin du même nom. On en profite pour enfin goûter les arancini, ces boulettes de riz farcies typiques de Sicile, on succombe une fois encore au cannoli à la ricotta et on se laisserait presque tenter par une brioche con gelato, que l’on voit entre les mains de tous les Siciliens !

À emporter dans vos valises? Des paquets de busiati, pâtes siciliennes par excellence, du vin blanc de l’Etna et des citrons parfumés !

Quelques bonnes adresses : Marsala / San Lorenzo Osteria – Taormine / Tiramisu – Cefalu / Le chat noir et Duomo – Trapani / Ai Lumi – Favignana / Due colonne – Syracuse / Sicilia Intavola

 Itinéraire Sicile

Publicités

2 réflexions sur “Un tour en Sicile

  1. Je vois que tout comme pour nous la Sicile vous a laissé de magnifiques souvenirs tant au niveau architectural, que gustatif…
    En conclusion bravo pour la couleur de tes textes qui nous donne envie d y retourner !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s