Les bonheurs simples du Portugal

praia

Durant les vacances de la Toussaint, impossible de ne pas vous proposer un petit voyage sur le blog! J’ai donc gardé sous le coude mes quelques jours passés cet été au Portugal, histoire de vous offrir un peu de soleil et de ciel bleu en plein automne. Après Lisbonne, rendez-vous à quelques kilomètres au sud de Porto, dans le village de Praia de Mira. J’ai eu l’opportunité de découvrir cette petite station balnéaire – entourée d’un côté par l’océan Atlantique, de l’autre par le lac d’eau douce Barrinha – grâce à une amie portugaise, qui m’a invitée à passer quelques jours auprès de sa famille, dans cet endroit cher à son coeur.

À l’origine, Praia de Mira est un village de pêcheurs: tous les habitants ou presque sont du métier. C’est le cas notamment du père de mon amie et d’une grande partie de sa famille, parmi lesquels ses arrière-arrière-grand-parents, représentés sur la statue du front de mer (en photo ci-dessous). Juste à côté, la Capela da Praia de Mira, une chapelle tout en bois construite par les pêcheurs dans le même style que leurs habitations, rend hommage à ces hommes de la mer.

En contrebas, amarrés dans le sable, on peut d’ailleurs voir ces bâteaux de pêche emblématiques de la côte portugaise, qui reviennent chaque matin de l’océan, les filets plein de poissons. L’air est vif, le vent frais juste ce qu’il faut pour supporter la chaleur du soleil et donner aux vagues la puissance nécessaire à rendre les surfeurs heureux.

mira51

mira34

Cette première balade le long de la plage – la seule au monde dotée d’un drapeau bleu, gage de propreté, depuis 30 années consécutives – aura suffi à me faire apprécier ce petit village où tout le monde se connaît et où le touriste a bien du mal à passer inaperçu.

mira49

Dans les ruelles bordées tantôt de ces jolies petites maisons de pêcheurs peintes en bleu, tantôt de demeures recouvertes d’azulejos, les typiques carreaux de carrelage portugais, l’odeur de sardine me titille les narines. Les effluves alléchantes proviennent d’un petit barbecue de fortune, installé devant la porte de la cuisine d’une des maisons que nous longeons. Des sardines, je m’en délecterai fréquemment durant ces quelques jours passés dans la région. Pour autant, ce ne sont pas les seules qui régaleront mon appétit.

mira31

mira43

Quand on aime manger local, quoi de mieux que d’être invitée chez l’habitant ? Grâce à mon amie, j’ai été servie. Son oncle – pâtissier, vous imaginez…  – et sa tante ont mis les petits plats dans les grands pour nous recevoir, avec une bienveillance inégalable. Au menu: bacalhau maison – gratin à la morue et aux pommes de terre – et Molotov. Un gâteau typique de la région, réalisé à base de blanc d’œuf et de crème d’œuf, aussi imposant à regarder que léger à déguster… Des plats qui me mettent aujourd’hui encore l’eau à la bouche, rien qu’en y repensant.

Déjà charmée par les pâtisseries de Lisbonne, je me suis une fois de plus régalée avec les viennoiseries portugaises, parmi lesquelles je crois l’un des meilleurs croissants au chocolat du monde. Inutile de vous dire que pour se la jouer local, impossible de sauter le petit-déjeuner. Les villageois se pressent devant l’entrée de la boulangerie du village et on fera de même tout au long du séjour: impossible de résister devant cette vitrine de gourmandises… n’est-ce pas?

***

Profiter de la quiétude du village, adopter le rythme local, lézarder au bord de l’eau, siroter un verre de Vino Verde les pieds dans le sable, se délecter des produits frais et goûtus de l’océan, de cette cuisine simple et sincère propres aux Portugais… et pousser la route à quelques kilomètres, le long de la lagune, en direction de Costa Nova et de ses maisons colorées.

***

mira33

À Costa Nova, les «palheiros», abritant autrefois les pêcheurs et leur matériel, étaient initialement plantés sur des pieux pour éviter l’accumulation du sable des dunes, emporté par le vent. À la fin du 19e siècle, lorsque les bains de mer devinrent à la mode, les pêcheurs commencèrent à louer leurs «palheiros» l’été et décidèrent de peindre les planches extérieures avec des couleurs vives.

Après avoir immortalisé ces quelques façades et s’être délecté de savoureux poissons dans le petit port de Costa Nova, la route se poursuit en direction d’Aveiro.

Cette ville, surnommée la petite Venise du Portugal , s’étend autour de plusieurs canaux, à l’embouchure du Rio Vouga. Des maisons aux couleurs vives et de style Art nouveau bordent les canaux qui sillonnent la ville et sur l’eau, des bateaux à la proue en forme de demi-lune, appelés Moliceiros,voguent façon gondoles vénitiennes.

mira22

mira19

Si la découverte de Lisbonne il y a deux ans m’avait déjà convaincu de la beauté du Portugal, cette immersion au coeur de ces petits villages de pêcheurs qui longent la côte Atlantique ne me donne qu’une envie: y retourner.

mira41

Vous ne le savez peut-être pas, mais je vis au Luxembourg, un pays qui accueille depuis la fin des années 60 une grande communauté portugaise. Des gens super chaleureux qui ont apporté avec leur bonne humeur des petits bouts de chez eux. Cafés, boulangeries et restaurants portugais sont donc légion au sein du pays et je dois dire qu’avant même de mettre les pieds au Portugal, j’avais déjà eu la chance de goûter à pas mal de leurs spécialités. Conclusion: si vous n’avez pas l’opportunité de partir au Portugal, un petit tour au Luxembourg peut vous dépayser.

Publicités

4 réflexions sur “Les bonheurs simples du Portugal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s