Mon city trip à Anvers

La veille de la rentrée, j’ai eu envie de revoir la mer encore une fois. Envie de jouer les touristes encore un peu, de prolonger les vacances comme si septembre n’était pas déjà bien entamé. Anvers étant une des dernières grandes villes de Belgique qui m’était encore inconnue, idéalement située à seulement 2h30 de Luxembourg et à tout juste 1h des grandes plages de Cadzand et de Knokke, la destination du week-end était trouvée !

Que voir ? Nous sommes arrivés le vendredi soir et avons dîné à Berchem, un chouette quartier en dehors du centre, un peu alternatif et où se situe notamment la brasserie De Koninck qui regorge de cafés, de bouchers, boulangers ou fromagers aussi sympas que les restaurants qui y servent leurs produits.

Le lendemain, nous avons marché depuis notre hôtel jusqu’au port d’Anvers, l’Eilandje, en passant par le quartier coloré des marins. Première halte au MAS (Museum aan de Stroom) qui déborde de chouettes expositions à chaque étage et qui bénéficie, à son sommet, d’un rooftop et d’une vue magnifique sur la vielle (accès gratuit). Longez l’eau, les docks, poussez le chemin au nord, vers le Red Star Line Museum (consacré aux périples des Européens qui ont quitté l’Europe pour les USA vers la fin du 19e siècle) et la Maison du Port surplombé d’un gros diamant, deux autres musées qui semblent aussi très intéressants mais que nous n’avons pas eu le temps de visiter.

Retour au centre, au départ de la Grand Place, de son hôtel de ville et la statue Brabo. Elle fait référence à la légende qui entoure la ville : Druon Antigone exigeait un droit de passage sur l’Escaut – fleuve qui traverse la ville pour se jeter dans la mer du Nord – et tranchait la main des mauvais payeurs. Brabo tua le géant, lui trancha la main et la jeta dans le fleuve. Suivant cette explication le nom Antwerpen (néerlandais d’Anvers) viendrait de hand werpen (hand = la main, werpen = jeter, en néerlandais). C’est aussi pour cela que l’on vend, partout à Anvers, des chocolats et des biscuits en forme de main.

Evidemment, impossible de louper la cathédrale Notre-Dame et de longer la Grote Markt puis la Wijngaardstraat jusqu’à l’église Saint-Charles. Les alentours sont supers jolis, plein de terrasses et de chouettes boutiques. Revenez vers le centre direction le Meir, l’immense rue commerçante bordée de grandes enseignes. On aime ou on n’aime pas, à vous de voir, moi je l’ai longé juste pour atteindre le Stadsfeestzaal, l’ancienne salle des fêtes de la ville, qui date de la fin du 19e siècle et qui est plutôt majestueuse. Elle abrite aujourd’hui des magasins, notamment un stand de cupcakes très alléchant !

Je suis ressortie par derrière pour rejoindre la place Oudevaartplaats où se trouve chaque samedi un grand marché : l’endroit parfait pour déguster des huîtres avec un verre de champagne, une tradition dans les villes du nord de la Belgique !

Au détour des ruelles et des jolies maisons, nous avons atteint le musée Plantin-Moretus, que je voulais absolument visiter. Dans une authentique maison de maître se trouve l’atelier de la famille d’imprimeurs Plantin-Moretus qui a démarré son activité à Anvers en 1550. On y trouve aussi toute l’histoire séculaire du livre et de l’imprimerie et notamment les plus anciennes presses d’imprimerie du monde.

La maison déborde de milliers de livres et d’une magnifique collection d’art, notamment d’œuvres de Rubens, le peintre d’Anvers. L’endroit est magnifique, la cour intérieure est un vrai havre de paix et pour l’anecdote, ce musée est le premier à avoir été inscrit à la liste du patrimoine mondial Unesco.

L’appel de la mer s’est fait ressentir en fin de journée et nous avons quitté Anvers sous un beau ciel bleu en nous promettant de revenir rapidement pour profiter des petits cafés, des restaurants et des autres musées de la ville. (Plus d’infos sur http://www.visitantwerpen.be)

Où manger ? J’aurais voulu vous recommander le Black Smoke, un restaurant de BBQ américain plutôt réputé à en croire les critiques, mais en bons connaisseurs, nous avons été plutôt déçus. N’empêche que la ville est pleine de restaurants en tous genres, à la déco soignée et aux menus alléchants, donc au-delà les moules frites et les croquettes de crevettes, vous y trouverez à coup sûr votre bonheur. Ne partez pas sans avoir goûter aux bières locales, notamment la Triple d’Anvers que j’ai trouvé délicieuse, et sans un paquet de mains d’Anvers, sous forme de chocolats alcoolisés ou de biscuits.

Où dormir ? Hotel Rubens – Grote Markt si vous avez envie, comme nous, d’être au cœur du centre historique, une rue derrière la Grand Place. Et si, toujours comme nous, vous avez envie de prolonger le week-end au bord de la mer, je vous partage ici une chouette idée d’hébergement les pieds dans le sable : https://strandhuisje.nl/.

Et voilà pour mon city trip à Anvers, n’hésitez pas, si vous avez des bonnes adresses dans le coin, à me les envoyer en commentaire :-)

Une réflexion sur “Mon city trip à Anvers

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s