BLOG AWARD 2017 – Votez Cookerei !

Je vous en avais brièvement parlé sur Facebook : j’ai inscrit mon blog au premier Blog Award du Luxembourg, organisé par le magazine culinaire KACHEN (= cuisiner en luxembourgeois) et… je vais avoir besoin de vous !

Le Blog Award 2017 récompensera les meilleurs blogueurs du Luxembourg. Pour cette première édition, seules les catégories Food et Lifestyle (santé, fitness, wellness, do it yourself, voyages et design), en lien avec la ligne éditoriale du magazine organisateur, sont concernées. Vous l’avez deviné, Cookerei est évidemment en lice dans la rubrique Food (vous pouvez retrouver tous les blogs participants ici).

Plusieurs récompenses seront décernées :

  • un prix dans la catégorie « Food » suite au vote du public – c’est là que je compte sur vous ;-)
  • un prix dans la catégorie « Lifestyle » suite au vote du public
  • un prix dans la catégorie « Food » suite au vote du jury
  • un prix dans la catégorie « Lifestyle » suite au vote du jury
  • un prix spécial « coup de cœur du jury » attribué par le jury
  • un prix spécial attribué par le sponsor principal

Seront jugés le contenu, la présentation générale du blog, la créativité et l’innovation, la qualité des visuels et les caractères marketing (Pinterest, Instagram, LinkedIn, Facebook…). Le jury se composera d’un designer, d’une blogueuse professionnelle, d’un photographe, de deux journalistes, d’une experte en biomédecine, d’un chef de cuisine et des sponsors principaux. La soirée de gala qui présentera les gagnants des deux catégories Food et Lifestyle clôturera l’évènement en automne 2017.


À l’heure actuelle, le public peut déjà voter en ligne pour son blog préféré jusqu’au 30 septembre 2017. Si vous suivez mon blog, que vous appréciez son contenu et que vous avez une minute à me consacrer, je vous invite donc à aller VOTER pour Cookerei en cliquant ICI !


 

 

 

Mon TOP 10 des bûches 2016

UNE bûche 2016

Comme l’an passé, j’ai eu envie de vous proposer un petit TOP 10 de mes bûches 2016 préférées. Que vous choisissiez celle de votre pâtissier habituelle ou que vous tentiez vous-même une recette, peu importe… Je suis sûre que comme moi, vous aurez plaisir à admirer la créativité et le talent qui font de ces 10 bûches mes coups de cœur de l’année.

La plus spectaculaire

Lenôtre

Bûche Merveilles, Lenôtre

Hommage au Paris by night et au Lido pour les pâtissiers Lenôtre. « Posée sur un entremets blanc, la poésie des sujets en chocolat et confiserie séduit le regard des petits et des grands – danseuse Bluebell belle à croquer dans son fourreau de plumes en chocolat blanc, élégance légère des cygnes en sucre tiré qui déploient leurs ailes, fragile ombre portée du croissant de lune en chocolat noir… – avant que le goût ne soit flatté, dans une alchimie subtile entre un fond de pâte sablée croustillant, une compotée d’orange et un biscuit aux amandes surmontés d’une ganache crémeuse et d’une mousse légère dans l’esprit d’un Schuss », explique le communiqué de presse.

 

La plus rock’n roll

Michalak

Bûche Iconik, Christophe Michalak

Christophe Michalak a imaginé une bûche Iconik, clin d’oeil aux vacances du Père Noël, parti surfer avec ses lutins avec son van rouge. À l’intérieur, une mousse aérienne au sirop d’érable associé à un confit myrtille-framboise, sur un biscuit moelleux noix de Pécan très savoureux.

La plus conviviale

Dalloyau

Bûche création Léo Pôle, Dalloyau

Sous une mousse noisette onctueuse à l’infusion de fêves de cacao torréfiées du Venezuela se cache un biscuit moelleux aux noisettes du Piémont et un crémeux chocolat au lait pure origine République dominicaine. Un croustillant aux fruits secs et miel s’unit à un crémeux à la vanille de Papouasie Nouvelle Guinée. Le tout est accompagné de 6 sucettes gourmandes en silhouette d’oursons composées d’un parliné aux noisettes fondant disposé entre un sablé croquant chocolaté et une plaquette en chocolat au lait poudrée d’or.

La plus citadine

Pic

Pic loves London, d’Anne-Sophie Pic

Clin d’oeil à l’ouverture prochaine de son restaurant londonien, la bûche Pic Loves London associe la cerise griotte, la feuille de cannelier, la bière et le miel hydromel. Acidité, épice, végétal, fraicheur, rondeur, gourmandise, elle explore toutes les nuances de la palette aromatique car chaque note entre en résonance avec une autre. Les saveurs vertes et capiteuses de la feuille de cannelier prolongent le goût de la cerise tout en lui apportant un côté épicé. La bière apporte de la fraîcheur à la feuille de cannelier tout en sublimant la légère acidité de la cerise.

La plus réaliste

Paciello

Bûche «Bois tendre», Prince de Galles

Une oeuvre d’art! Présentée en huit parts superposées dans une enveloppe de bois véritable, la pâtisserie est recouverte d’un biscuit sans gluten à base de farine de Sarrasin. On y retrouve une mousse au chocolat 70% de cacao, suivi d’un crémeux chocolat 70% de cacao et d’un praliné Gianduja-Sarrasin.

La plus fruitée

karamel

Bûche fruitée Nicolas Haelewyn

Les mandarines sont comme les oranges, indispensables à Noël. Dans cette bûche: confit de mandarine et zestes de citron vert, mousse légère à l’infusion de vanille bourbon, biscuit macaron moelleux à la mandarine, crémeux onctueux à la vanille et marmelade de mandarine, croustillant aux éclats de caramel bonbon.

La plus « White Christmas »

thiriet

Rêve polaire, Thiriet

Minimaliste et élégante, cette bûche pâtissière gourmande en forme de cristaux se compose d’une mousse à la noisette, d’un crémeux au kalamansi*, de biscuits dacquoise et d’un crémeux à la noisette sur une feuilletine praliné noisette avec des éclats de noisettes.

La plus mignonne

lahrer

Bonnet de Noël, Arnaud Lahrer

Sablée Breton, génoise imbibé sirop framboise, coulis gélifié framboise sur biscuit Joconde, bavaroise vanille, boule de chocolat blanc et guimauve vanille roulé dans la coco râpée, poudré rouge et coulé de nappage framboise… tout ça en forme de joli bonnet de Noël, j’adore !

La plus marrante

guerlais

Magie de Noël, Vincent Guerlais

Une bûche qui fera sans doute sourire… Sous un igloo en chocolat se trouve un dessert composé d’une crème mousseuse au chocolat au lait du Vietnam, un biscuit moelleux chocolat noir et d’un crémeux au jus de daïdai (orange amère japonaise aux notes de bergamote).

La plus littéraire

picard

Bûche chocolat, Picard

Si comme moi vous adorez les livres, surtout anciens, vous adorerez cette bûche signée Picard. À l’intérieur, des crèmes glacées au chocolat noir et au lait avec inclusion d’amande caramélisée, une sauce au caramel – chocolat – amande, une croustillant chocolat blanc crêpe dentelle et un biscuit au cacao.

Et vous, quelle est votre bûche préférée?

 

Calendrier de l’Avent « Cookerei »

Le mois de Noël

Cette année, je vous propose de vivre un « Mois de Noël » des plus gourmands, avec ce Calendrier de l’Avent que j’ai spécialement conçu pour vous. Jusqu’au 24 décembre, en cliquant sur la case correspondante à la date du jour, vous découvrirez une recette festive, une idée de cadeaux pour les foodistas ou une jolie déco de table à reproduire pour les fêtes de fin d’année.

J’ai testé pour vous… le casting du Meilleur Pâtissier

le-casting3

Si vous lisez ce blog, c’est que vous êtes un peu gourmand(e). Et si vous êtes gourmand(e), fort à parier que vous connaissez l’émission le Meilleur Pâtissier, diffusé sur M6. La 5e saison débute ce mercredi 12 octobre et vous savez quoi? J’ai passé le casting! Je vous raconte tout en détails…

L’e-mail de présentation

En 2015, j’avais envoyé ma candidature à l’émission, un peu par curiosité et pour voir ce qu’il en adviendrait… J’avais eu un premier contact par e-mail puis plus de nouvelles. En janvier 2016, je vois passé un Tweet annonçant l’ouverture du casting pour la nouvelle saison et machinalement, je renvoie un e-mail accompagné de ma photo et de celles de mes réalisations, bref, le même ou presque que celui envoyé l’an dernier…

Le lendemain matin, coup de fil de Paris. J’étais en voiture (oui c’est mal) mais je n’ai pas pu m’empêcher de décrocher – au téléphone, une jeune femme dynamique m’annonce que ma candidature a été retenue pour la première étape du casting et qu’elle voudrait me poser quelques questions…

L’entretien téléphonique

Je lui demande de me rappeler quelques minutes plus tard, le temps d’arriver chez moi et de me poser tranquillement. Quand le téléphone sonne, mon excitation est à son comble et c’est parti pour une demi-heure d’interrogatoire…

« Depuis quand est-ce que je fais de la pâtisserie ? Quel est mon gâteau préféré ? Celui que je sais faire le mieux ? Comment je caractériserai mon style ? Quelles sont mes qualités ? Mes défauts ? Mon comportement en cuisine ? Est-ce que je m’énerve facilement ? Quelles sont mes influences ? Mes pâtissiers préférés ? » S’en suivent des questions d’ordre plus privé, suis-je célibataire, en couple, avec ou sans enfant, quel a été mon parcours professionnels, quels sont mes loisirs…  Avec tout ça, j’ai l’impression que mon interlocutrice est devenue ma copine, on rigole, on plaisante et puis soudain, j’apprends que je suis retenue pour l’étape 2, l’interview face caméra.

Le rendez-vous à Paris

« Est-ce que tu peux être dans 1 semaine à Paris avec 2 gâteaux ? » La question tombe sans que je m’y attende et je dis bien sûr OUI sans même y réfléchir. Le jour même, je pose congé et je réserve mes billets Luxembourg-Paris pour la journée du 19 janvier.  Mais le plus dur reste à venir… je dois être à 11h à Boulogne-Billancourt avec 2 gâteaux : 1 gâteau artistique, 1 gâteau technique.

Je me creuse la tête pour trouver quels gâteaux réaliser, tout ce que je fais habituellement, tout ce que je maîtrise à peu près me paraît nul, pas assez original, pas assez beau, pas assez bien…  Bref, je stresse un petit peu.

Entre temps, je dois également renvoyer un questionnaire complété par mes soins. Toujours le même genre de questions: « Avez-vous une recette signature? Si oui, quelle est sa particularité ?  Cette signature est-elle liée à une histoire particulière ? Avez-vous des histoires de famille liées à la pâtisserie ? Avez-vous déjà expérimenté des catastrophes en pâtisserie ? Votre plus grande réussite personnelle? Votre plus grande ambition?… « 

Les gâteaux du casting

Je finis par me fixer sur une recette de Stripe cake pour la recette artistique et sur un Paris-Brest meringué, garni de crème citron pour la recette technique. Je peaufine mes recettes et les teste durant le week-end. Le dimanche soir, ma cuisine est explosée, j’ai vidé mon stock de farine et de sucre et cassé un saladier en faisant fondre mon chocolat au bain-marie (le truc qui ne m’arrive JAMAIS). Bref, je suis un peu stressée mais mes gâteaux sont bons, beaux et validés par mes proches.

La seule photo que j’ai fait de toute cette aventure… Le test du gâteau artistique. Désolée, avec le stress et l’excitation, je n’ai même pas pensé à immortaliser mon périple parisien ;-)

Lundi, veille du casting, je retourne en cuisine à peine sortie du bureau. Je réalise mes deux gâteaux et me couche tôt : mon train part à 5h du matin. Heureusement, mon adorable mari m’accompagne: sans lui, je ne sais pas comment j’aurais fait pour transporter et garder intactes mes deux gâteaux, emballés chacun dans une boîte et dans un sac isotherme pour les garder frais.

Face à la caméra

Il est 10h30, nous arrivons devant le bâtiment de la BBC Worldwide à Boulogne-Billancourt. Je me présente à l’entrée, on me dit de patienter… je scrute chaque personne que je croise lorsque mon regard tombe sur un jeune homme avec une grosse glacière à la main… À mon avis, lui aussi est venu pour le casting.

Mon tour arrive et je retrouve la jeune femme enjouée  que j’ai eue une semaine avant au téléphone. Cette dernière m’explique que je suis à l’avant-dernière étape de la sélection finale, que nous ne sommes plus tellement nombreux et que je serai rapidement fixée sur mon sort…  Nous arrivons dans une toute petite pièce, tapissée sur un mur du logo du Meilleur Pâtissier. Elle me met un micro, s’extasie devant mes gâteaux et me demande de les installer sur une petite table pour qu’elle puisse les filmer.

Je déballe donc mes réalisations, qui sont intactes malgré le train, le métro, la marche à pied – un vrai soulagement – et dispose mes fleurs comestibles sur mon Stripe Cake. La pièce embaume le chocolat et je me dis que je suis satisfaite de ce que j’ai préparé : no regrets comme on dit.

Rapidement, je me retrouve dos au logo du Meilleur Pâtissier, un spot et une caméra braquée sur moi. C’est un peu déroutant mais je me sens assez à l’aise. Mon interlocutrice me repose quasiment les mêmes questions que lors de notre conversation téléphonique, m’interrogeant encore davantage sur ma personnalité.

Plutôt habituée à poser des questions (je suis aussi journaliste) qu’à y répondre, je sens qu’elle creuse : « Es-tu colérique ? Si tu loupes un gâteau, comment vas-tu réagir ? Es-tu compétitive ? Es-tu solidaire ? » Je réponds sincèrement, je ne suis pas là pour gagner – mais si ce serait chouette – mais pour me dépasser, pour apprendre, rencontrer, partager…

Au bout d’un quart d’heure, l’entretien est fini, je signe une autorisation de droit à l’image et je peux m’en aller. Mes gâteaux ? Elle n’y aura pas touché … mais promet de les goûter ensuite, avec un jury de spécialistes. J’ai un peu de peine de les abandonner comme ça et je regrette de ne pas savoir s’ils convenaient ou non…

Je retrouve mon mari, il est midi à Paris et j’ai la banane. Peu importe l’issue, l’expérience aura été des plus intéressantes… On s’en va déjeuner dans notre cantine parisienne, le Café Constant, avant de reprendre le train en fin d’après-midi.

Le résultat…

Quelques semaines plus tard, je reçois un e-mail m’annonçant que je ne fais pas partie du casting final.

Si je suis déçue ? Je suis une personne assez positive et je trouve déjà super chouette d’être arrivée jusqu’au casting face caméra, d’autant que j’étais curieuse de savoir comment se passe le recrutement pour une telle émission. Entre-temps, j’ai aussi discuté de mon expérience avec une amie, ex-participante à Masterchef UK, qui garde un souvenir mitigé de son passage « pas tout rose » à la télévision…  Et puis autre inconvénient et non des moindres : se libérer durant 1 mois ½ pour le tournage du Meilleur Pâtissier, ça n’aurait pas été facile dans mon travail…

Bon, allez, j’avoue…  j’aurais quand même bien copiner avec Faustine et côtoyer Cyril d’un peu plus près… mais qui sait ce que l’avenir nous réserve ? ;-)

équipelmp

Et vous, suivez-vous LMP ? Avez-vous déjà pensé à participer ? N’hésitez pas à me poser toutes vos questions en commentaires.

lmp4

OUNI, l’épicerie sans emballages au Luxembourg

OUNI4

Ça fait quelques mois que j’ai envie de parler sur le blog de ce projet luxembourgeois que je trouve génial et qui pourrait, qui sait, inspirer d’autres projets du même type ailleurs dans le monde. Avez-vous déjà remarqué, quand vous déballez vos courses, tous les emballages – cartons, plastiques, papiers – que vous devez jeter à la poubelle? Saviez-vous que ces déchets d’emballages représentent 30 % de nos déchets ménagers?

Au Luxembourg, sept jeunes femmes ont eu l’idée de créer la première épicerie bio sans emballages du pays, baptisée OUNI. OUNI, abréviation de «Organic Unpackaged Natural Ingredients», signifie «sans» en luxembourgeois.

OUNI5

Afin de récolter les fonds nécessaires, Caroline, Saskia, Patricia, Anne, Vanessa, Rebecca et Kasia – les fondatrices, en photo ci-dessus – ont basé le financement de leur projet sur un système de coopérative. Le principe est simple: il suffit d’acheter une ou plusieurs parts au prix unitaire de 100€. En échange, les intéressés pourront ensuite participer au développement de l’épicerie et à son bon fonctionnement.

OUNI1

Depuis le lancement de la récolte de fonds, en début d’année, OUNI a récolté 192 600 € grâce aux 547 membres inscrits. Soit l’intégralité des fonds nécessaires à son financement. Aujourd’hui, l’équipe est actuellement en quête d’un local adéquat, disposant de possibilités de parking à proximité. Une offre de recrutement vient également de paraître, avis aux intéressés…

OUNI2

Alternative écologique aux supermarchés conventionnels, OUNI permettra à tout un chacun de faire ses courses sans produire de déchets. Les clients pourront donc remplir et peser leurs propres contenants pour les produits en vrac et acheter d’autres produits, tels que le lait et le yaourt, dans des bocaux ou bouteilles en verre consignés.

Une large gamme de produits alimentaires biologiques, ainsi que de produits d’entretien et d’hygiène écologiques, locaux et équitables, sans emballages ou dans des emballages réutilisables, tels que des bouteilles consignées seront proposés.

Mais OUNI sera également un lieu fédérateur avec un espace café qui accueillera régulièrement des ateliers et des événements sur différents thèmes, de la prévention des déchets au recyclage, en passant par le DIY et le upcycling.

Exemple d'une épicerie du même type à Berlin (Source: consoglobe)

Exemple d’une épicerie du même type à Berlin (Source: consoglobe)

J’aurai sans doute l’occasion de vous reparler prochainement de cette épicerie – dont j’attends l’ouverture avec impatience ! – mais en attendant, si comme moi, l’idée vous enthousiasme, je ne peux que vous conseiller d’aller faire un tour sur le site de l’épicerie ou, si vous êtes du coin, de vous rendre à l’Oekofoire de Luxembourg, le week-end du 23-25 septembre à Luxexpo au Kirchberg  pour y rencontrer les fondatrices.

N’hésitez pas à me donner votre avis sur ce projet ou à poser vos questions en commentaires, peut-être d’ailleurs fréquentez-vous vous-même une épicerie de ce type ?

UPDATE du 26.06.16

OUNI a remporté le Prix de l’Innovation 2016 lors de l’Oekofoire de Luxembourg et bonne nouvelle, son ouverture est prévue en novembre, au 55 rue Glesener à Luxembourg !

Recettes « À la plancha » vs « Au BBQ »

#TeamPlancha(2)

Le barbecue et la plancha sont à l’été ce que la fondue et la raclette sont à l’hiver: des «plats» simples et conviviaux qui se partagent en famille ou entre amis et qui ont l’avantage de ne pas nécessiter de longues préparations. L’idéal quand on veut profiter de l’apéro au soleil, au lieu de le passer derrière les fourneaux dans la cuisine…Rien que pour vous, j’ai donc compilé quelques idées de recettes « vite faites bien faites » trouvées sur Pinterest, à préparer sur le grill ou sur votre plancha – chacun sa team!


#TeamPlancha

Cuire, saisir ou caraméliser les aliments en un rien de temps et sans matière grasse… La plancha a tout pour plaire! Retrouvez une sélection de plancha sur le site Plancha Simogas où vous trouverez pas mal de modèles de plancha gaz pas cher.

Voir toutes les recettes sur mon board Pinterest « Soirée Plancha »


#TeamPlancha(1)

Une grille, du charbon de bois et des braises ardentes – le barbecue fait l’unanimité ! Voici une sélection de recettes à tester cet été…

Voir toutes les recettes sur mon board Pinterest « Soirée BBQ »


Et vous, plutôt #TeamBarbecue ou #TeamPlancha?

Répondez en commentaires!

Les jolies bûches 2015

TOP 10(1)

Moins de 20 jours avant le début des festivités de fin d’année… Pour ma part, je rentre tout juste de Floride où avec les 28°C ambiants –  et malgré de très jolies décorations partout dans les rues – j’ai vraiment eu du mal à réaliser que Noël approchait à grands pas.

Mais désormais, je suis en plein dedans! J’adore cette période, préparer le sapin, réfléchir à des cadeaux pour ses proches, décorer sa maison, attendre la neige, manger au marché de Noël… Et vous, c’est quoi ce que vous préférez à l’approche des fêtes?

J’imagine en tout cas que tout comme moi, vous planchez déjà sur votre menu de Noël. D’ailleurs, d’ici quelques jours, je vais vous donner plein d’idées de recettes sur le blog! En attendant et à moins que vous ne la prépariez vous-même, j’espère que vous avez déjà pensé à commander votre incontournable bûche… ou au moins à regarder ce qui se fait dans les vitrines.

Si ce n’est pas le cas, pas grave, vous êtes bien tombé: je vous ai concocté un petit TOP 10 de mes bûches « coup de coeur » 2015.  Alors parfois c’est un peu cher, parfois très extravagant, parfois tout à fait abordable… Mais peu importe, que ce soit pour l’inspiration ou pour le plaisir des yeux, je vous laisse découvrir.


La plus artistique

herme

Bûche Perpetua, de Pierre Hermé

Impressionnante, cette bûche! Digne d’une vraie sculpture et pour cause, Pierre Hermé s’est inspiré de l’œuvre monumentale de Giuseppe Penone qui s’intitule Spazio di Luce. Surtout, je crois qu’elle devrait faire l’unanimité chez les mordus de chocolat:  «biscuit moelleux, enivré de cacao, jouant du contraste de sa légèreté avec l’onctueux de la crème Chantilly et des morceaux de sablé au chocolat».


La plus mignonne

empreintes

Bûche Empreintes, la Mère de famille

Alors celle-là je la trouve trop jolie… J’adore les petites empreintes de pas sur le toit enneigé! Elle est signée par La Mère de Famille et est composée de glace vanille chocolat, d’éclats de noix de pécan et de meringue et d’un biscuit shortbread au caramel.


La plus chic

 

maisonducjocolat

Bûche féérique, la Maison du chocolat

Je la trouve gracieuse et sophistiquée à la fois, avec ses dorures et ses feuilles de houx en chocolat. Vous la trouverez à la Maison du chocolat. À l’intérieur: mousse sabayon au chocolat Madagascar, crémeux passion, mangue, orange, jus de fruit de la passion, d’orange et de citron vert, vanille des Comores, bouton de cannelier, biscuit sacher au chocolat, praliné mendiant aux fruits croquants.


La plus poétique

divine

Bûche divine, Hévin

Elle est simple mais je trouve que les petits nuages blancs promettent cette légèreté bienvenue en fin de repas. Elle est composée de mousse au chocolat, d’épices et de fèves grillées. Son plus? Un biscuit chocolat noir sans gluten – je sais que ça peut intéresser pas mal de monde.


La plus fruitée

Bûche Cerise, Cédric Grolet pour le Meurice

Bûche Cerise, Cédric Grolet pour le Meurice

Gros coup de coeur pour cette bûche, et plus généralement, pour Cédric Grolet, chef pâtissier du Meurice, dont les créations sont plus magnifiques les unes que les autres. Un moule spécial avec un relief à base de cerises a été spécialement créé pour cette bûche, entourée non pas de cerises fraîches comme on pourrait le croire, mais d’une coque de chocolat et de quelques cerises entières – quand même. À l’intérieur, on y trouve un biscuit reconstitué au piment d’Espelette, une mousse au piment d’Espelette, une marmelade de cerises, de l’estragon frais et un clafouti cerise.


 

La plus traditionnelle

oberweis

Bûche glacée Cadeaux de Noël, Oberweis

C’est une bûche glacée signée Oberweis, pâtissier emblématique du Luxembourg. Entourée d’une ceinture de Père-Noël, recouverte de neige et de jolis cadeaux, je la trouve vraiment chouette. Et j’adore sa composition : croustillant coco, parfait exotique et sorbet fruits rouges.


La plus décorative

picard

Village de Noël, Picard

Un vrai village de Noël signé Picard! Dommage qu’elle soit glacée, j’aurais presque eu envie de la laisser trôner au centre de ma table toute la soirée! Derrière les murs, une glace au chocolat noir, une autre au chocolat au lait, un sorbet au chocolat et une sauce au caramel et au chocolat, une meringue croustillante et des copeaux de chocolat. Miam!


La plus recherchée

plazaathénemicalak

La bûche de Noël 2015, Christophe Michalak pour le Plaza Athénée

Chaque année, on l’attend de pied ferme, la bûche de Christophe Michalak! Et cette année encore, je trouve qu’il a fait fort. Sa bûche n’est autre qu’un piano de cuisson, inspiré par les cuisines du Plaza Athénée. Aux fourneaux: croustillant gianduja, biscuit moelleux, marmelade mandarine et mousse légère au chocolat lactée et aux notes de thé earl grey. Le plus? Même les petites casseroles sont à croquer!


La plus déroutante

lenotre

La bûche à trésors, Lenôtre

Elle ne ressemble en rien à une bûche, et pourtant La bûche à trésors est bien la bûche 2015 de la Maison Lenôtre! Pour le coup, elle est originale et j’aime les petits détails très réalistes qui la garnissent : le cheval, la bobine de fil, le cadenas… Composée un peu comme un millefeuille, elle présente des couches de mousse et ganache chocolat/Yuzu, de croustillant, de biscuit «Succès» à base de meringue aux amandes Valencia avec, pour accompagner le tout, une compotée épicée aux agrumes, poivre Timut et miel des ruches des ateliers Lenôtre. Plus d’infos ici.


La plus « retour en enfance »

fouquets

Carroussel et gourmandises, Gaëtan Friard

Chapeau pour ce joli carroussel réalisé par Gaëtan Fiard, vainqueur du Mondial des Arts Sucrés 2014 et talentueux Sous-Chef pâtissier du restaurant étoilé Le Diane, de l’hôtel Barrière le Fouquet’s. Encore une création sans gluten, constituée d’un fin sablé reconstitué, surmonté d’une mousse coco relevée de citron vert et agrémentée de fines couches de biscuit amande. Sous les rennes, un coeur rouge passion et fruité, à la marmelade framboise. Et pour recouvrir l’ensemble, un  glaçage framboise à base de pulpe de fruits et de chocolat blanc.


Et vous, laquelle vous préférez?

Laissez un petit commentaire!

Les coulisses de la Chef’s Cup 2014 (2/2)

Dimanche dernier, j’ai participé en tant que jury à la Chef’s Cup 2014, organisée au château de Septfontaines, à Luxembourg. Une belle journée de découvertes et de rencontres durant laquelle j’ai pu goûter à 21 plats différents et pour certains, vraiment délicieux… Je vous propose un petit retour en images sur cet évènement!

Le garde-manger du concours

Le garde-manger du concours

***

10h30 – Arrivée et première épreuve

Arrivée sur place, je fais la connaissance du président du jury, Daniel Rameau, Chef du restaurant « La Rameaudière » et aussi président d’Euro-Toques et des autres membres du jury, tous ou presque professionnels du monde de la gastronomie. On nous présente le garde-manger, la salle, les équipements, puis les chefs  en compétition (2 chefs n’ont pas pu se présenter):

Miriam BUTTERBACH : Ristorante Favaro

Ludovic GIBERT : Kjub

Mathieu MORVAN : Place d’armes

Renaud NOLS : L’annexe

Joël SCHAEFFER : Joël Schaeffer

Nicolas SZELE : Le Fin Gourmand

Angelo VACCARO : Loxalis

Ben WERBER : Gudde Kascht

Très vite, nous sommes happés par l’effervescence de la salle, où les Chefs disputent depuis 9h30 la première épreuve qui touche désormais doucement à sa fin… Premier sujet de la journée:

Le cordon bleu crème-champignons revisité, accompagné de légumes d’antan

***

11h00 – Dégustation de la première épreuve et délibération

Revoir la présentation, travailler la consistance de la chapelure, pimper l’intérieur du cordon bleu, mélanger les fromages, les jambons… Plein d’essais réussis, d’autres un peu moins… Je retiens pour ma part le cordon bleu et son coeur de champignons réveillés au citron, de Nicolas Szele, qui m’a vraiment beaucoup plu.

Chef's Cup 16

Crédit photo: Le Quotidien

Normalement, trois chefs auraient dus être éliminés suite à cette épreuve, mais nous avons choisi de garder tout le monde et d’en éliminer trois lors de la seconde épreuve, au lieu de deux.

Chef's cup 36

***

13h00 – Seconde épreuve

Top chrono pour une heure de pâtisserie avec la seconde épreuve:

Le Paris-Brest

Un sujet plutôt difficile sur un temps assez court… La pâtisserie est un métier à part entière, au même titre que la cuisine. Pas évident pour un Chef de maîtriser les deux… Au final, de jolies choses, comme le Paris Brest de Joël Schaeffer – dont je retiens l’astuce du joli décor caramel – mais aussi des ratés malheureusement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Suite à cette épreuve, trois chefs ont donc été éliminés. Parmi eux, le chef du restaurant l’Annexe, Renaud Nols, dont j’ai recueilli les confidences: “C’était ma première fois et je ne suis pas trop déçu. Maintenant je sais comment se passe le concours et on verra l’an prochain. Pour le Paris-Brest, il faut dire que je ne travaille pas trop avec les pâtissiers, j’avais quand même appris deux ou trois recettes de base pour le concours comme le moelleux au chocolat et la pâte à choux justement, mais ça n’a sans doute pas suffit”. Mathieu Morvan et Angelo Vaccaro quittent également le concours à la fin de cette seconde épreuve.

***

15h00 – Finale

Dernière ligne droite pour les 5 Chefs restants et place au poisson cette fois. Sujet de la finale:

Duo de St Jacques et cabillaud

De délicieuses odeurs accompagnent la fin de l’épreuve. À la dégustation, j’ai eu un vrai coup de coeur pour une des assiettes, que j’aurais volontiers terminé en entier! Mais je ne peux vous en dire plus pour l’instant, au risque de dévoiler le nom du gagnant qui ne sera révélé qu’à la mi-décembre…

***

Bilan de cette journée: j’ai fait le plein d’idées niveau cuisine, avec une foule de petites choses que j’ai noté et que j’ai envie de refaire chez moi, mais aussi niveau découvertes, en goûtant à la cuisine de certains chefs que je ne connaissais pas – et que je vais m’empresser d’aller revoir dans leurs restaurants. J’ai adoré les voir travailler en live et je trouve toujours très intéressant de voir ces différentes personnalités s’exprimer sur un même thème. Bref, que du positif pour ce dimanche gastronomique!

–  Un grand merci à Angels pour l’invitation et à tous les partenaires du concours  –

And the winner is…

Nicolas Szele, du Fin Gourmand, a remporté la compétition! Il est suivi par Joël Schaeffer en deuxième position et Ben Weber en troisième position. Miriam Butterbach s’est vu décerner le prix de la plus belle présentation et Joël Schaeffer a reçu en plus de sa seconde place, le prix Coup de cœur du jury pour son Paris-Brest.

chefscupbchefscupcchefscupa

Rendez-vous très bientôt sur RTL, pour découvrir les coulisses du concours sur petit écran!

À lire aussi : Cookerei dans le jury de la Chef’s Cup 2014

Cookerei dans le jury de la Chef’s Cup 2014 (1/2)

logo

Plein de nouveaux projets et partenariats chouettes sont en préparation pour 2015, mais pour cette année encore, il y en a un vraiment super dont je voulais vous parler. Il s’agit de la Chef’s Cup 2014: un concours culinaire au sein duquel 10 chefs du Luxembourg s’affronteront le dimanche 9 novembre.

Untitled

Tout au long de la journée et à travers différentes épreuves, les chefs exprimeront leur talent, leur créativité et leur savoir-faire sous l’œil d’un jury de professionnels. Et Cookerei fera cette année partie du jury!

2

Avec les autres membres du jury, nous aurons donc pour mission de noter les différentes réalisations des chefs selon les critères suivants: le goût, la présentation générale, l’originalité, la technique, le respect de la consigne, le rangement et le nettoyage du matériel et du poste de travail, le moins de gaspillage possible… Nous effectuerons ensuite un classement avec un chef gagnant, un 2ème et un 3ème. Mais il y aura aussi des prix spéciaux: le prix de la plus belle assiette et le prix coup de cœur du jury.

3

Deux émissions TV seront consacrées à l’évènement et diffusées à la télévision, sur la chaîne RTL (pour les non-luxembourgeois, elle sera visible sur rtl.lu), en décembre prochain. Evidemment, je reviendrai sur les coulisses de ce concours une fois que les émissions auront été diffusées. En attendant, vous vous doutez bien que je suis très impatiente d’être dimanche, de voir tous ces chefs travailler en direct et de découvrir leurs réalisations.

  • Pour en savoir plus sur les participants et sur les autres membres du jury, rendez-vous sur chefscup.lu
  • Pour voir la Chef’s Cup, rendez-vous sur rtl.lu

Je vous dis à vendredi pour une nouvelle recette

et surveillez mon Instagram / Facebook ce week-end ;-)