J’AI TESTÉ… le Fani * à Roeser

L’année commence très bien au niveau gastronomique pour moi : il y a quelques jours, en guise de cadeau d’anniversaire, j’ai invité mon amoureux au dernier des étoilés du Luxembourg, le Fani Ristorante, situé dans la petite commune de Roeser, en périphérie de la capitale de Luxembourg.

Une cuisine italienne de haut vol que nous avons découvert à travers le menu dégustation qui nous a permis de goûter à une farandole de mets délicieux avec, en guise de dessert supplémentaire, les confidences du Chef Roberto Fani sur certains de ses secrets de cuisine…

Une superbe expérience et un magnifique moment que je vous raconte au fil des plats…

Mise en bouche – Morue cuite à basse température, coulis de poivron et poivron confit

Une assiette artistique et pleine de saveurs iodées pour commencer le repas, accompagnée d’une coupe d’un prosecco au goût divin… Je n’avais jamais goûté la morue avec ce genre de cuisson et c’est une belle surprise, le poisson est beaucoup plus fin en bouche…

Gambas rouges, haricot blanc et cresson

Une gambas qui surplombe une éponge persillée dont je trouve la texture toujours aussi amusante qu’intéressante ! Un coulis de persil, de la poudre de baie de goji… Plein de bonnes choses dans cette assiette, notamment la gambas, sans doute la meilleure que j’ai mangé jusqu’à présent, et ce velouté d’haricots blancs mmmh… je compte bien le refaire à la maison.

Oeuf poché, espuma de parmigiano et truffe

Assiette orgasmique… Alors pardon mais vraiment, je me suis délectée de ce plat tellement parfait… Le Chef en personne est venu nous râper de la truffe noire sur l’assiette et je trouve qu’il a été particulièrement généreux hihi… A savoir qu’au niveau de l’oeuf, le blanc est cuit à part du jaune avec de la brisure de truffes… Franchement, c’était merveilleux.

Pâtes farcies avec le bouillon de viande

Trois petites ravioles annoncées avec un bouillon de viande… invisible ? Eh bien non, à peine la raviole en bouche, la pâte délivre un bouillon goûtu ! Magique, surprenant, excellent…

Tagliolini fait maison, bacon déshydraté, oeuf et fromage de brebis

La carbonara revisitée… Nous sommes des adeptes de la carbonara, la VRAIE, sans crème je le rappelle encore et encore tellement ça n’a rien à voir (ma recette ici) et nous étions impatients de découvrir celle du Chef Roberto Fani. Evidemment, j’ai adoré, on a adoré… avec la petite sauce servie à même l’oeuf et ce bacon parfumé et croustillant, j’en reprendrais tout de suite une assiette !

Filet d’agneau “oliocottura 62°”, herbes aromatique

fani21-2

OK nous sommes là clairement face à l’agneau le plus savoureux, le plus tendre, le plus parfumé (avec de l’aneth!) auquel j’ai eu à faire… Le secret ? « Je cuis l’agneau dans une huile à 62 degrés, ce qui me permet d’avoir une viande totalement rosée à l’intérieur » explique Roberto Fani.

Mise en bouche du dessert – Glace vanille, coulis vanille, crumble aux noisettes du Piémont et truffe

fani4-2

De la truffe au dessert, oui oui… On en a jamais assez ! Cette petite mise en bouche, histoire de « préparer votre palais au sucré », dixit le serveur, était fort appréciable, et ce crumble mmmh…

Dolce Strada

Regardez moi ce dressage… une véritable oeuvre d’art ! À déguster de haut en bas sur la photo (de gauche à droite qund l’assiette est face à soi), comprendre du sud de l’Italie, avec le citron, la pistache… au Nord, avec les noisettes du Piemont et les saveurs plus corsées. En ce moment, je dois dire que les desserts que j’ai pu goûter (déjà celui du dîner étoilé des Sapins des créateurs) m’invitent vraiment au voyage et à l’éveil des sens… Et ce voyage en Italie était vraiment parfait. J’adore…

Avec tout ça j’ai oublié de vous parler des petits pains italiens fait maison et de l’huile d’olive si parfumée qui les accompagnait, de l’assiette de chocolats maison disposés sur un lit de grué de cacao et de l’excellent choix des vins du sommelier, auquel nous avons donné carte blanche… Sincèrement, de A à Z, le dîner fut un régal. En partant, le Chef est venu nous saluer et nous avons discuté cuisine durant quelques minutes… Un bonheur d’avoir à faire à un étoilé humble et sans prétention dont la cuisine rend hommage au produit brut, sans chichis… Une tendance de plus en plus ancrée, qui porte ses fruits et qui (me) plaît. Foncez chez Fani, conseil d’amie :-)

 

4 réflexions sur “J’AI TESTÉ… le Fani * à Roeser

  1. Moi aussi, j’ai pu savourer le menu dégustation proposé par FANI à Roeser début janvier. Tout était excellent. Je vais y retourner c’est sûr. Adresse à recommander absolument.

    J'aime

  2. Nom-de-code-chéri m’a invité chez Fani cet été pour fêter notre PACS, donc avant qu’ils n’obtiennent leur étoile. On s’est régalés sur toute la ligne ! Nous avions pris un menu autour de la truffe, excellent, et comme tu dis, honneur à la qualité des produits ! Un seul tout petit regret : j’étais alors enceinte et n’ai pu goûter l’excellent vin que du bout des lèvres 😉

    J'aime

    1. Ah oui, je connais ça, la grossesse et ses petites contraintes :-) Il faut que nom-de-code-chéri t’y emmène à nouveau rien que pour les vins…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s